Éléphants de Nazinga

Rencontre avec le “BOSS”.

L’Éléphant de savane d’Afrique — Loxodonta africana (Blumenbach, 1797)
L’espèce africaine la plus connue, a des oreilles plus longues et plus grandes que celles de son cousin, l’Éléphant d’Asie (Elephas maximus). Il présente également une taille moyenne plus importante et un dos concave. Les mâles et les femelles ont des défenses externes, et sont d’habitude moins poilus que leurs cousins asiatiques.
Les différents éléphants africains ont longtemps été considérés comme des représentants de sous-espèces du taxon Loxodonta africana. Des études sur 4 gènes en 2001 ont permis de démontrer que les deux principales sous-espèces africaines Loxodonta africana africana et Loxodonta africana cyclotis étaient en fait deux espèces phylogénétiques distinctes : en Afrique, il convient donc de distinguer désormais l’éléphant de la savane Loxodonta africana et l’éléphant des forêts Loxodonta cyclotis1. Ces résultats, contestés par d’autres scientifiques, ont été confirmés par une étude portant sur 375 régions de leur ADN nucléaire comparés avec l’éléphant d’Asie et deux « cousins » disparus, le Mammut americanum et le Mammuthus primigenius. La divergence entre les deux espèces s’est produite à la même période que la divergence de l’éléphant d’Asie et le mammouth laineux, tandis que la séparation entre les lignées de l’éléphant d’Afrique et celles d’Asie datent de 4.2 à 9 millions d’années.
Les défenses sont visibles chez les deux sexes, même si dans certaines régions un certain pourcentage est sans défenses. Les trompes des éléphants, uniques parmi les mammifères vivants, sont souples, permettant aux éléphants de manipuler de petits objets ou d’arracher des branches d’arbres. Des pieds larges et rembourrés leur permettent de marcher sans bruit. Les oreilles larges et mobiles servent à se refroidir, même si les éléphants doivent se refugier à l’ombre ou dans l’eau pendant les périodes les plus chaudes de la journée. Les femelles, les jeunes et les jeunes éléphanteaux vivent dans des troupeaux unis. La matriarche, la plus part du temps la femelle la plus âgée et la plus grande, définit le rythme des activités du groupe. Les mâles quittent le troupeau à la puberté et se déplacent seuls ou dans des groupes de célibataires.
L’éléphant se déplace beaucoup pour trouver de la nourriture. Les déplacements dépendent de la nourriture disponible. Les éléphants d’Afrique communiquent par des sons variés, à basse fréquence qui peuvent couvrir de longues distances. La gestation dure 22 mois et donne en général à un seul petit. Un éléphant d’Afrique nouveau-né pèse environ 110 kg et leur hauteur au garrot est d’environ 95 cm. Les femelles d’éléphant d’Afrique de savane peuvent se reproduire à l’âge de dix ans et donner naissance à un petit tous les quatre ans. L’espérance de vie des éléphants d’Afrique peut aller jusqu’à 60 ans. L’éléphant d’Afrique diffère de son cousin d’Asie par le dos concave, les points les plus hauts de sa silhouette sont le garrot et les reins, le front est plat et les oreilles énormes.

Laisser un commentaire