Koba de Nazinga

Koba l’antilope cheval de Nazinga

Le masque de l’élégance.

L’antilope cheval est un mammifère herbivore de la famille des bovidés
Sa taille, son allure et sa crinière rappellent les chevaux. Son pelage est roux (fauve à grisâtre) et son ventre blanc. Elle possède une crinière raide et de longues oreilles. Elle porte un masque noir et blanc sur la face, et ses cornes annelées sont recourbées vers l’arrière. Les mâles sont un peu plus grands et trapus que les femelles et ont des cornes plus longues et plus épaisses, mais il est difficile de faire la différence.
L’antilope cheval se nourrit de hautes herbes et de buissons. L’antilope cheval est un animal sédentaire et territorial qui vit dans des savanes légèrement boisées. Elle a besoin de boire régulièrement et peut parcourir de longues distances pour trouver de l’eau.


Les antilopes cheval vivent dans des hardes de 5 à 20 individus dirigées par un mâle dominant. La femelle peut se reproduire à n’importe quel moment de l’année. Après 9 mois de gestation, elle met son petit au monde à l’écart du groupe. Au bout de cinq jours, elle retourne dans sa harde et ne vient le voir que le matin et le soir. À l’âge de six semaines, le petit intègre la harde. Les jeunes mâles sont chassés par le dominant quand ils atteignent l’âge adulte, vers 2 ans et demi. Les antilopes cheval ont une espérance de vie moyenne de 17 ans. Ces animaux diurnes sont plutôt faciles à voir : ils sont actifs aux heures les plus fraîches de la journée et se reposent à l’ombre pendant les heures chaudes. La nuit, les antilopes cheval se cachent dans les zones boisées.
– Les mâles délimitent leurs territoires à l’aide d’excréments et de tas de branchages cassés à l’aide de leurs cornes.
– Les mâles d’un même groupe s’affrontent régulièrement pour déterminer qui est le dominant. Les jeunes mâles chassés à l’âge adulte vivent souvent en bande, tandis que les plus âgés vivent seuls.
– Les antilopes cheval ne courent pas très vite (moins de 55 km/h), mais peuvent charger pour se défendre.
– Durant ses premières semaines, quand il vit à l’écart de la harde, le petit de l’antilope cheval change tout seul de cachette après les visites quotidiennes de sa mère, pour éviter que des prédateurs ne le trouvent en suivant l’odeur de celle-ci.
– On avait décrit six sous-espèces, mais aujourd’hui la génétique a prouvé que seule l’Hippotragus equinus koba, qui vit en Afrique de l’Ouest, est différente de l’antilope cheval commune.
– Cette espèce est une cousine de l’hippotrague noir (Hippotragus niger) et de l’hippotrague bleu (Hippotragus leucophaeus, aujourd’hui éteint).

Laisser un commentaire